Animatrice de téléphone rose, un métier en vogue

On aurait pu croire, avec l'explosion d'Internet et la multiplication des sites dédiés à la pornographie, que le téléphone rose allait disparaître peu à peu. C'est tout le contraire qui arrive. Notre enquête sur un marché florissant, celui du téléphone rose.

Le téléphone rose, un marché à part entière

Une chose est certaine, les clients qui visitent les sites pornographiques et ceux qui appellent les centres de téléphonie rose cherchent tous la même chose : du sexe: du sexe cru, rapide, du sexe efficace.

Tel rose sans attente

À la différence d'Internet, les sites de téléphonie rose offrent un service beaucoup plus intime qu'internet. En effet, les hommes qui y font appel utilisent leurs téléphones portables et parlent à une vraie personne qui leur répond et interagit avec eux. Cette relation intime est virtuelle certes car il n'y a pas de contact physique, mais tout de même ancrée dans une certaine forme de réalité. Elle apporte beaucoup de réconfort et de plaisir aux hommes qui appellent ces numéros de téléphone. Ils ont le sentiment d'être pris en considération dans leur individualité, d'être écoutés, quelque part d'être aimés...

Le sexe au téléphone, un marché florissant

Les chiffres sont sans appel, les opérateurs et les opératrices de téléphonie rose sont de plus en plus nombreux à être recrutés pour travailler dans de grands call centers. Ils peuvent travailler à domicile ou bien depuis des centres d'appels. C'est souvent l'option du télétravail qui est choisie par ces opérateurs car elle permet d'avoir un autre travail, une vie de famille, et de répondre au téléphone quand ils ont du temps libre. C'est un excellent complément de rémunération. Certaines animatrices avouent gagner 200 euros par mois en ne travaillant que quelques heures par semaines. D'autres disent gagner jusqu'à 3000 euros par mois avec le téléphone rose.

fr be lu ca